Huile de tournesol parfumée à l'huile de coriandre

De SPP La Fève
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La saga de l’huile de tournesol parfumée à l’huile de coriandre[modifier | modifier le wikicode]

racontée par Raeto Cadotsch


Il était une fois… il y a douze ans, un soir d’hiver.

A l’époque les paysans genevois ne mangeaient pas leurs produits des grandes cultures. Céréales, tournesol, colza filaient directement avec les moissonneuses dans les centres collecteurs pour disparaître dans la production de masse sans jamais revenir à la ferme. La reconnaissance du travail se limitait à la somme du chèque encaissée pour la marchandise livrée. La fourche n’arrivait pas à joindre la fourchette.

Nous venions de faire les premiers pas avec l’affaire TourneRêve. L’idée de pouvoir manger les produits de nos fermes motivait plusieurs agriculteurs à nous rejoindre.

Après l’huile de tournesol, l’huile de colza, l’orge perlée, les flocons d’orge, le blé et l’épeautre en grains nous étions à la recherche d’autres produits pour compléter la gamme de nos menus.

Et voilà ce soir d’hiver un tas de gourmandises nous passaient par la tête. Le jus de pomme-coing, de raisins, les pâtes, le pain, les huiles de lin, de caméline... et pourquoi pas l’huile de tournesol parfumé à l’huile de coriandre ?

Le printemps suivant nous avons semé un champs de 1000m2 de coriandre à Landecy qui s’est développé dans un champs de fleurs blanches magnifiques d’un mètre de haut très appréciés des abeilles pendant le mois d’août. La récolté des graines se faisait à la main au mois de septembre. L’huilerie de Sévery (VD) nous les a pressé et obtenue une huile essentielle d’un parfum très concentré de coriandre.

Malgré de longues recherches sur le net je n’ai trouvé aucun autre producteur d’une huile parfumé à l’huile de coriandre. Fallait donc se rassurer s’il n’y avait pas de dosages contre indiqués qui pourraient nuire à notre santé. C’est le service de toxicologie à l’ETH de Zurich qui m’a donné le feu vert. Le coriandre est une épice courante et aucune contre-indication scientifique a été trouvé. Jusqu’à une concentration de 3% je ne prenais donc aucun risque (concentration admis pour un produit parfumé). Il me faut 25 ml d’huile de coriandre obtenu d’env. 300 gr. de graines pour 1 litre d’huile de tournesol d’un parfum très subtil de coriandre.

et l’huile à l’aneth ?[modifier | modifier le wikicode]

Dans La foulée j’ai semé un carré d’aneth que je récolte avant la floraison. Macéré dans l’huile de tournesol elle nous donne une huile à l’aneth très appréciée dans les pays de l’est. A Genève, elle a trouvé moins de connaisseurs. Mais si vous aimez l’aneth je vous suggère de la goûter dans vos sauces à salades ou encore mieux, comme l’huile de coriandre, dans une purée à fourchette, un de mes plats préférés. (cf ci-dessous)

Aujourd’hui un bon nombre d’agriculteurs genevois ont pris l’initiative de produire des aliments fermiers issus des grandes cultures. TourneRêve est un bel exemple d’un collectif de 15 paysans. Elle stimule la créativité de ses membres qui produisent aujourd’hui env. 25 aliments sans se faire de la concurrence négative.

Pour ma part j’ai pris ma retraite et à côté de la vigne, c’est les seules productions que je continue à suivre, du semis jusqu’aux rayons de La Fève. J’aime ces cultures et je continue à les bichonner essentiellement pour des raisons culinaires. Je ‘n’ai jamais fait de la publicité pour ces deux huiles purement genevoises. La continuité de leur production dépend uniquement de l’accueil que vous leur réservez.

Proposition de recette[modifier | modifier le wikicode]

Purée fourchette aux huiles parfumées et la salade de saison

Pour 4 personnes

Une belle salade mêlé de saison

800gr de pomme de terre vapeur ou en robe de champ

Des bons sel et poivre

Huile de tournesol parfumé à l’huile de coriandre ou/et l’huile à l’aneth

Servez la salade et les patates chaudes

Écrasez les patates légèrement avec la fourchette et mouiller les avec l’huile de votre choix. Salez et poivrez.

Ce plat exceptionnel par sa simplicité s’accompagne à merveille d’un bon verre de rouge.

Bon appétit !


P.S. Le coût du plat :

200 gr de salade env. 1.40.-

200 gr de patates 0.60.-

Diverses huiles, sel et poivre env. 60.-

Total 2.50 par personne plus env. 2.50 pour le vin = 5.-