Le Galline Felici

De SPP La Fève
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

par Anne Peter

Lien internet https://www.legallinefelici.bio/fr_FR/

Des poules heureuses...[modifier | modifier le wikicode]

En saison vous trouvez régulièrement à La Fève divers succulents agrumes (oranges, citrons, clémentines, mandarines, pamplemousses, cédrats) produits par cette coopérative de producteurs siciliens, qui se présente ainsi :

Nous sommes siciliens amoureux de notre terre, peinés par ses blessures, déterminés à agir pour changer les choses.                  

Nous sommes des agriculteurs, qui pratiquons l'agriculture biologique depuis de nombreuses années certains depuis trente ans, certains ont renoncé à la certification, nous voulons continuer à vivre de cette agriculture.                 

Nous sommes amis, travaillons, luttons et transpirons ensemble depuis longtemps, dans l'espoir de créer un monde plus juste, défendant une agriculture respectueuse de l'environnement et de ses équilibres naturels.

Fondée en 2007 par 10 fermes, la coopérative en regroupe actuellement une quarantaine et collabore avec autant d’autres producteurs. En effet si La Fève ne commercialise que leurs agrumes (grâce à une importation groupée), les Galline Felici en proposent de nombreux autres, frais ou transformés (miel, huile, confitures, biscuits, pâtes, etc.).

« Le Galline Felici » (« Les Poules Heureuses »), ce nom singulier symbolise notre libération du marché inhumain. Nous nous sommes inspirés des poules vendues par les élevages en batterie en fin de cycle et remises en liberté par Roberto sur ses terres. Ces poules ne savaient pas à quel point la nature était belle. Au début, elles ne voulaient pas sortir de leur cage parce qu’elles n’avaient jamais gambadé, ni volé de toute leur vie. Au fil des jours, elles sont devenues de plus en plus belles, de plus en plus libres! Car tout est parti de Roberto, un agriculteur pratiquant le bio depuis déjà 20 ans tellement étranglé par les règles du marché qu'il envisage presque d’abandonner son beau métier - produire des agrumes et des légumes d’excellente qualité - à cause des grandes difficultés économiques auxquelles il est confronté. En 2002, Roberto fait la connaissance du réseau des GAS italiens (groupes d'achats solidaires); il y propose ses oranges, avec un tel succès que, celles-ci ne suffisant plus, il fait appel à Barbara, une amie de longue date qui cultive des oranges bio et qui, elle aussi, lutte seule contre les commerçants qui achètent ses agrumes pour une bouchée de pain. Petit à petit, de plus en plus d’agriculteurs sont impliqués dans cette aventure.